85e anniversaire - ArchivesJuillet 2019

De nos archives: De minuscules équipes médicales de l’HGJ tirées à quatre épingles

De toute évidence, les équipes médicales les mieux vêtues de l’HGJ sont cette centaine de poupées qui mesurent de 15 à 30 centimètres de haut, installées dans deux vitrines du corridor du premier étage reliant les pavillons C et G.

Ossana Zeitounian, en 1988, avec toute une gamme de poupées.

Ossana Zeitounian, en 1988, avec toute une gamme de poupées.

Les poupées sont vêtues de façon impeccable grâce à l’esprit créatif et aux doigts de fée de Ossana Zeitounian, une employée de l’entretien ménager de l’HGJ, estimée de tous et maintenant à la retraite. En 1984, afin de souligner le 50e anniversaire de l’Hôpital, Madame Zeitounian a cousu à la main chaque minuscule article vestimentaire et elle a offert à l’HGJ ses poupées entièrement costumées.

Sa collection comprend des médecins, des infirmières, des aides soignants et d’autres travailleurs de la santé portant les répliques exactes des uniformes en usage à l’HGJ depuis plusieurs décennies. Les détails sont très précis, et plusieurs poupées revêtent des uniformes que portaient les étudiantes durant les années 1950 et 1960, à différent stade de leur formation à l’École des sciences infirmières à l’HGJ.

En reconnaissance des efforts remarquables de Madame Zeitounian, l’Hôpital lui a remis une plaque, en 1985, soulignant « la qualité unique de ses travaux d’artisanat ».

Madame Zeitounian, qui a pris sa retraite en 1993 après 23 ans de service, a appris les techniques de base de son père, tailleur, et de sa mère, couturière, alors qu’elle vivait avec sa famille non loin de Beyrouth, au Liban. Elle a par la suite perfectionné sa technique en suivant des cours en France et en Arménie, puis elle a émigré en Argentine et finalement au Canada.

La création de ses uniformes a exigé six mois de travail à temps perdu mais, selon Madame Zeitounian, chaque minute en a valu la peine. « J’aimais cet hôpital autant que ma propre maison, et je continue à beaucoup l’aimer », dit-elle.

*****

Le 85e anniversaire de l’Hôpital général juif est l’occasion idéale de jeter un regard sur le passé. En nous souvenant des efforts extraordinaires déployés par les fondateurs, les défenseurs, les membres du personnel et les bénévoles de l’HGJ, nous rendons hommage au patrimoine durable qu’ils nous ont légué.

En 2019, nous publierons chaque semaine dans les Nouvelles HGJ un nouvel article tiré de l’album-souvenir de l’HGJ.

Previous article

De nos archives: Le Centre de bien-être de L’espoir, c’est la vie HGJ prend son envol tout comme les papillons

Next article

De nos archives: L’Institut Lady Davis est inauguré à l’HGJ en 1969

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *