85e anniversaire - ArchivesJuillet 2019

De nos archives: L’Institut Lady Davis est inauguré à l’HGJ en 1969

L’Institut Lady Davis, qui a ouvert ses portes à l’HGJ en 1969, s’est imposé comme un établissement de premier plan au Québec pour la recherche sur le cancer, l’épidémiologie clinique, la médecine moléculaire et régénérative et la psychosociologie de la maladie.

Le 16 avril 1968, la première pelletée de terre de l’Institut Lady Davis a été levée. Y ont notamment assisté (de gauche à droite) Sam Steinberg, président de l’HGJ; le Dr Norman Kalant, directeur de l’Institut; et Bernard Bloomfield, président du conseil d’administration de l’Institut.

Le 16 avril 1968, la première pelletée de terre de l’Institut Lady Davis a été levée. Y ont notamment assisté (de gauche à droite) Sam Steinberg, président de l’HGJ; le Dr Norman Kalant, directeur de l’Institut; et Bernard Bloomfield, président du conseil d’administration de l’Institut.

La recherche fait partie des piliers de l’HGJ depuis les années 1940; les dirigeants de l’équipe médicale, les administrateurs et le conseil d’administration reconnaissaient tous le rôle fondamental qu’elle peut jouer dans l’amélioration des traitements et des soins aux patients.

En 1965, Samuel S. Cohen, directeur général fondateur de l’HGJ, déclarait que les « objectifs à long terme du programme de recherche d’un hôpital sont de donner aux médecins jeunes, brillants et talentueux l’occasion de pousser leurs idées plus loin, pour ainsi s’assurer les services de ces futurs médecins traitants. »

« Le programme de l’HGJ prouve depuis 10 ans la valeur de cette approche. Notre personnel compte les plus grands spécialistes qui, sans l’occasion de recherche et d’enseignement qui leur a été offerte à l’Hôpital, auraient non seulement échappé à notre établissement, mais aussi probablement à la médecine canadienne. »

Malheureusement, les installations de recherche étaient alors dispersées dans tout l’hôpital, et les projets n’étaient pas toujours menés dans un cadre idéal. Dans les années 1960, déterminé à fonder un institut de recherche, l’HGJ a obtenu le financement nécessaire grâce à un don généreux de la fondation Eldee et à des subventions des gouvernements fédéral et provincial.

La levée de la première pelletée de terre a eu lieu le 16 avril 1968, et l’inauguration, l’année suivante. Le centre a été nommé en l’honneur de feue lady Henrietta Davis, C.B.E., qui avait créé la fondation sans but lucratif Eldee plusieurs années plus tôt.

Lady Henrietta était la veuve du philanthrope sir Mortimer B. Davis, qui a apporté une contribution telle à l’HGJ que son nom a été ajouté à l’appellation officielle de l’hôpital. Lady Henrietta avait aussi été l’une des principales organisatrices du volet canadien du International Rescue Fund, qui finançait la venue de scientifiques et de chercheurs européens et de leur famille au Canada.

*****

Le 85e anniversaire de l’Hôpital général juif est l’occasion idéale de jeter un regard sur le passé. En nous souvenant des efforts extraordinaires déployés par les fondateurs, les défenseurs, les membres du personnel et les bénévoles de l’HGJ, nous rendons hommage au patrimoine durable qu’ils nous ont légué.

En 2019, nous publierons chaque semaine dans les Nouvelles HGJ un nouvel article tiré de l’album-souvenir de l’HGJ.

Previous article

De nos archives: De minuscules équipes médicales de l’HGJ tirées à quatre épingles

Next article

À l’HGJ, les bénévoles qui ont des besoins particuliers reçoivent autant qu’ils donnent

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *