Avril 2016Pleins feux

Le ministre de la Santé inaugure le pavillon K

L’HGJ qualifié de « fleuron de notre réseau hospitalier »  

Le 18 janvier dernier, le Dr Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, a coupé le ruban rouge pour marquer l’ouverture officielle du pavillon K. Ayant qualifié l’Hôpital général juif de « fleuron de notre réseau hospitalier », le ministre a défini cette nouvelle aile de soins critiques comme le symbole de l’engagement de l’HGJ à assurer l’excellence des soins de santé depuis des décennies.

S’exprimant lors d’une conférence de presse dans le Carrefour Lea Polansky du pavillon K, le Dr Barrette a indiqué que l’HGJ « a toujours été un chef de file au chapitre de l’excellence dans la prestation des soins au Québec, et j’espère que ce sera toujours le cas — je n’en ai d’ailleurs aucun doute. »

Lors de la conférence de presse pour l’inauguration du pavillon K, Alan Maislin s’adresse au public. À la table des conférenciers, (de gauche à droite) Pierre Arcand, Gaétan Barrette, Dr Lawrence Rosenberg, Joanne Côté, Georges Bendavid, Johanne Boileau et Dre Louise Miner.

Lors de la conférence de presse pour l’inauguration du pavillon K, Alan Maislin s’adresse au public. À la table des conférenciers, (de gauche à droite) Pierre Arcand, Gaétan Barrette, Dr Lawrence Rosenberg, Joanne Côté, Georges Bendavid, Johanne Boileau et Dre Louise Miner.

« Pourquoi? poursuit-il. En raison de l’implication de tous les intervenants concernés — celle de la Fondation, de la direction, des médecins, du personnel infirmier et des autres membres du personnel. L’état d’esprit qui règne ici explique pourquoi l’excellence des soins est la valeur numéro un de cet établissement. »

Le Dr Barrette a rappelé que, l’année dernière, lors du remaniement substantiel du système de santé publique de la province, il s’était adressé au Dr Lawrence Rosenberg, devenu président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal (Santé Centre-Ouest Montréal), dont l’HGJ est un établissement membre.

« J’ai dit au Dr Rosenberg et à tous les membres de la direction de cet hôpital combien l’Hôpital général juif était important pour nous », ajoutant que l’HGJ « est un chef de file pas uniquement au niveau de son CIUSSS, mais aussi sur le plan académique et dans la qualité des soins offerts à tous les Québécois et toutes les Québécoises. »

Pierre Arcand, ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs —et député de la circonscription de Mont-Royal où est situé l’HGJ — a souligné : « Ce qui est merveilleux avec l’Hôpital général juif, c’est qu’en plus de l’engagement de tous les membres du personnel, la communauté, par l’intermédiaire de la Fondation de l’HGJ, fournit les meilleures ressources pour répondre aux besoins médicaux des Montréalais et de tous les Québécois en général. Nous pouvons tous être fiers de ses réalisations. »

Selon Alan Maislin, président du conseil d’administration de Santé Centre-Ouest Montréal, l’ouverture du pavillon K signifie que l’HGJ est désormais mieux placé pour jouer un rôle déterminant dans le maintien de la santé et du bien-être des patients, des résidents et des usagers de tout le réseau de la santé.

« Le pavillon K fera une importante différence en aidant à rationaliser l’acheminement des usagers de la santé entre l’HGJ et les autres établissements, explique-t-il. Cela permettra d’améliorer le continuum des soins dans tout le réseau et de contribuer dans l’ensemble à accélérer leur prestation et à la rendre plus efficace.

« Le pavillon K peut aussi être une source d’inspiration et servir d’exemple en montrant tout ce qui peut être accompli quand l’objectif est centré sur les besoins médicaux, psychologiques et affectifs des patients, dans un environnement qui privilégie la vie et qui protège l’intimité et la dignité des patients. »

Le Dr Rosenberg a remercié le gouvernement « d’avoir appuyé ce projet financièrement et d’y avoir cru dès les toutes premières étapes. J’adresse mes vifs remerciements à la Fondation de l’HGJ et à tous les membres du personnel qui ont contribué à la réalisation de cette nouvelle aile qui est le fruit d’années et d’années de planification et de préparatifs. Votre vision et votre esprit d’équipe sont le mortier qui relie toutes les briques du pavillon K ».

Malgré le côté impressionnant de cette prouesse architecturale, a indiqué le Dr Rosenberg, « notre objectif ultime est d’accélérer la prestation des traitements et des soins, et de les rendre plus sécuritaires, plus efficaces et plus humains pour les patients qui luttent pour leur survie. Même si nous sommes très fiers du pavillon K, nous sommes également fiers de notre engagement à assurer avant tout le bien-être des patients. »

« Cela a toujours été l’un des principes directeurs de l’Hôpital général juif — et ce principe est tout aussi fondamental dans la manière dont les soins de santé et les services sociaux sont maintenant offerts aux patients, aux résidents et à toute la clientèle de Santé Centre-Ouest Montréal. »

TD

Previous article

Des instructions plus claires, plus rapides, plus sécuritaires pour les soins aux patients

Next article

Le développement de la recherche sociale pour l’avancement de la pratique clinique

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *