La recherche à l'Institut Lady DavisOctobre 2016

Mobilisation contre la maladie d’Alzheimer

Parmi les personnes ayant assisté à la Journée de la science à l’HGJ, notons la présence des (de gauche à droite) Dr Remi Quirion (scientifique en chef du Québec), Dre Sonia Bélanger (directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), Dre Sylvie Simard (directrice de l’enseignement et de la recherche universitaires du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), Dre Sylvie Belleville (directrice du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer - Québec [CIMA-Q]), Dre Andréa LeBlanc (chercheuse principale à l’Institute Lady Davis [ILD] et directrice du CIMA-Q), Dr Roderick McInnes (directeur de l’ILD), Dr Lawrence Rosenberg (président-directeur général du CIUSSS du Centre Ouest-de-l’Île-de-Montréal) et Dre Nicole Leclerc (professeure de neuroscience au Centre hospitalier de l’Université de Montréal).

Parmi les personnes ayant assisté à la Journée de la science à l’HGJ, notons la présence des (de gauche à droite) Dr Remi Quirion (scientifique en chef du Québec), Dre Sonia Bélanger (directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), Dre Sylvie Simard (directrice de l’enseignement et de la recherche universitaires du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), Dre Sylvie Belleville (directrice du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer – Québec [CIMA-Q]), Dre Andréa LeBlanc (chercheuse principale à l’Institute Lady Davis [ILD] et directrice du CIMA-Q), Dr Roderick McInnes (directeur de l’ILD), Dr Lawrence Rosenberg (président-directeur général du CIUSSS du Centre Ouest-de-l’Île-de-Montréal) et Dre Nicole Leclerc (professeure de neuroscience au Centre hospitalier de l’Université de Montréal).

Les chercheurs dans le domaine de la maladie d’Alzheimer se sont réunis à l’HGJ, en mai dernier, pour échanger des idées et des connaissances dans le cadre de la Journée annuelle de la science du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer – Québec.

L’objectif des participants à l’événement, y compris les principaux chercheurs de l’Institut Lady Davis de l’HGJ et leurs collègues du Consortium, était de mettre au point de nouveaux tests permettant de diagnostiquer la démence, de cerner les changements biologiques précoces signalant le début de la maladie et d’identifier des pistes prometteuses pour ralentir ou arrêter la progression de la maladie.

Le Consortium, lancée en 2014, est un réseau regroupant plus de 90 cliniciens et scientifiques, de l’ensemble du Québec, engagés à collaborer et à faire avancer la lutte contre la maladie d’Alzheimer.

Previous article

Le Festival de jazz de l’HGJ, et son organisateur, tirent leur révérence avec panache

Next article

Huit est un chiffre magique pour les cyclistes du Cyclo-défi contre le cancer

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *