NouvellesSeptembre 2019

Qu’est-ce qui est si drôle? Les quinze années de visites réjouissantes de Dr Clown!

Les amuseurs au nez de clown promeuvent la guérison par le rire

La docteure Louloushka et le docteur Pédalo dansent près du poste de sécurité dans l’entrée principale.

La docteure Louloushka et le docteur Pédalo dansent près du poste de sécurité dans l’entrée principale.

Le 25 septembre, l’HGJ s’est vu envahir par de gros nez rouges – or, il ne s’agissait pas d’une épidémie de grippe, mais d’un excès de bonne humeur! En effet, quatre des personnages les plus loufoques de la Fondation Dr Clown se sont promenés pendant plusieurs heures en mi-journée dans la grande entrée et le corridor principal de l’Hôpital pour célébrer les quinze années de visites revigorantes de l’organisme montréalais.

La réaction de surprise initiale des passants s’est rapidement transformée en joie devant Frankie qui jouait du ukulélé et chantait avec Jeanette tandis que le docteur Pédalo et la docteure Louloushka dansaient au rythme des airs connus Let’s Twist Again, Crocodile Rock et What A Wonderful World.

À un certain moment, un petit garçon d’environ trois ans s’est arrêté regarder avec fascination le docteur Pédalo souffler des bulles de savon dans sa direction. Entre-temps, dans le corridor, Frankie et Jeanette accostaient sans gêne les visiteurs pour leur jouer une sérénade, recevant des câlins en retour ou parfois, un regard de surprise.

Frankie et Jeanette chantent pour les passants dans le corridor principal.

Frankie et Jeanette chantent pour les passants dans le corridor principal.

Bien qu’il s’agissait d’une occasion spéciale pour ces artistes thérapeutiques (avec gâteaux et ballons, bien sûr), les membres de Dr Clown passent normalement une journée entière par semaine à l’Hôpital, grâce à l’aide financière de l’Auxiliaire de l’HGJ.

Le matin, ils passent voir les patients dans les unités d’oncologie, de soins palliatifs, de cardiologie et de soins intensifs, entre autres, tandis que l’après-midi est consacré aux soins gériatriques et à La Belle Visite, une équipe de clowns qui s’adressent aux personnes âgées. Et le personnel de l’Hôpital n’est pas en reste, car la bonne humeur de ces joyeux visiteurs est contagieuse!

L’HGJ est ainsi le seul hôpital général pour adultes à recevoir les clowns régulièrement. Ces artistes sont devenus un spectacle familier dans environ 70 établissements du Québec, y compris les hôpitaux pour enfants.

Formés en psychologie et en jeu clownesque, les artistes promeuvent la guérison par le rire, reconnu pour réduire le stress et favoriser le bien-être émotif.

Un jeune garçon est émerveillé par les bulles que souffle le docteur Pédalo.

Un jeune garçon est émerveillé par les bulles que souffle le docteur Pédalo.

« C’est formidable de pouvoir célébrer une amitié de si longue date », de dire Melissa Holland qui, en plus d’être cofondatrice et directrice artistique adjointe de Dr Clown, faisait partie des premiers clowns à venir rendre visite aux patients de l’HGJ en 2004.

« L’Hôpital général juif doit être salué pour sa culture, qui promeut non seulement les soins du corps, mais aussi de l’âme et l’esprit, souligne Mme Holland. Les gens ici savent que ce que nous faisons n’est pas frivole, mais un moyen d’aider les patients à retrouver de la résilience à un moment de leur vie où ils en ont le plus besoin. »

Nancy Rubin, directrice de l’Auxiliaire de l’HGJ, explique que les clowns « apportent de la joie aux patients atteints de tous types de maladies. C’est un plaisir de pouvoir compter sur eux ».

Linny Blauer, coprésidente de l’Auxiliaire, ajoute que le « financement de Dr Clown est bien mérité et que les commentaires sur leurs interventions ont toujours été excellents. Les clowns égayent toutes les chambres qu’ils visitent et cela vaut la peine d’aider les patients à oublier leur maladie, ne serait-ce que pour quelques secondes ».

Previous article

De nos archives: Actualisation du hall d’entrée principal

Next article

De nos archives: L’HGJ ouvre la première salle d’interventions chirurgicales mini-invasives au Québec

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *