85e anniversaire - ArchivesAvril 2019

De nos archives: Fondation des Auxiliaires en 1936

À l’ouverture de ses portes en 1934, l’Hôpital général juif éprouvait deux besoins courants et pressants : une source prévisible de financement pour l’achat de fournitures et d’équipement médicaux, et un bassin de bénévoles dévoués. Ces deux besoins ont été comblés par les Dames Auxiliaires (plus tard connues comme les Auxiliaires de l’HGJ), une organisation qui a pris son essor sous l’aile de sa présidente fondatrice, Annie Goldbloom, en poste de 1936 à 1948.

Annie Goldbloom

Annie Goldbloom

Les Auxiliaires ont joué un rôle fondamental en amassant des fonds bien avant la création de la Fondation de l’HGJ, et en offrant bénévolement des services fort nécessaires, avant que soit formé le Service de bénévolat. Et ces bénévoles assument encore aujourd’hui ces importantes responsabilités.

En 1936, deux ans après l’ouverture de l’HGJ, les Dames Auxiliaires ont été formées. L’événement a été souligné par un gala en plein air. Peu après, l’organisation comptait 1 850 membres (ce chiffre a atteint près de 2 600 en 1945) et s’était imposée comme l’un des fleurons de ce type de rassemblements à Montréal.

Sous la direction de Mme Goldbloom, l’organisation a fondé de nombreux fonds et comités. Le plus important d’entre eux, le « Life Saving Fund », assurait que tous les patients, peu importe leurs moyens financiers, recevaient les traitements nécessaires comme des médicaments et des transfusions sanguines. Le comité a également permis l’achat d’équipement comme des poumons d’acier, des tentes à oxygène et des appareils de radiographie.

En outre, les Dames Auxiliaires ont amassé des fonds pour l’achat de linges, de pansements chirurgicaux, de livres pour la bibliothèque médicale et de trousses (couches, chandails, bonnets, chaussons et couvertures) pour les nouvelles mères dans le besoin. La Seconde Guerre mondiale ayant entraîné l’arrivée de nombreux réfugiés juifs, les Dames Auxiliaires ont aussi offert aux nouveaux arrivants des services de traduction, des conseils, du soutien affectif et de l’aide financière.

*****

Le 85e anniversaire de l’Hôpital général juif est l’occasion idéale de jeter un regard sur le passé. En nous souvenant des efforts extraordinaires déployés par les fondateurs, les défenseurs, les membres du personnel et les bénévoles de l’HGJ, nous rendons hommage au patrimoine durable qu’ils nous ont légué.

En 2019, nous publierons chaque semaine dans les Nouvelles HGJ un nouvel article tiré de l’album-souvenir de l’HGJ.

Previous article

De nos archives: Le temps de célébrer

Next article

De nos archives: La réalisation d’un rêve évoquée par un témoin de l’histoire