Automne 2014Nouvelles

Futur traitement contre une maladie associée à la cicatrisation du tissu pulmonaire

Des plans d’amélioration sont en cours pour permettre à l’HGJ de traiter les personnes atteintes d’une pneumopathie interstitielle, une affection — d’origine souvent inconnue — qui cause une cicatrisation progressive du tissu pulmonaire, d’où s’ensuit la forte réduction de la quantité d’oxygène qui pénètre dans le sang.

Selon le Dr Andrew Hirsch, chef de la Division de pneumologie, une spécialiste des pneumopathies interstitielles devrait se joindre à la Division l’été prochain dès qu’elle aura terminé ses deux ans de recherche et de formation clinique à San Francisco. Le Dr Hirsch précise que cette spécialiste, la Dre Deborah Assayag, a bénéficié d’une bourse de formation à l’HGJ.

Bien que peu répandue, la maladie n’est pas rare et, jusqu’à maintenant, les traitements s’étaient révélés peu efficaces, voire inefficaces. Le Dr Hirsch rapporte que « ces échecs en ont fait une maladie particulièrement déprimante, car il était très difficile d’offrir de l’espoir aux patients ».

Le spécialiste note toutefois que, lors d’un symposium international en mai dernier, les experts en pneumologie ont obtenu les résultats de trois grands essais pharmaceutiques, dont deux se sont révélés prometteurs pour ralentir la progression de la maladie, mais non la guérir. Le Dr Hirsch précise que l’utilisation de l’un de ces médicaments a été approuvée par le Canada, mais qu’il reste certains détails à régler, dont le choix des personnes à qui les administrer.

« Dans l’ensemble, je suis optimiste et très enthousiaste, conclut-il, parce que tout porte à croire que nous avons enfin la possibilité d’aller de l’avant. »

Previous article

Plutôt amusant ce qui se passe ici

Next article

Des visiteurs de marque

No Comment

Leave a comment