Événements marquantsFévrier 2024

La Dre Roberta Shear nommée cheffe du Département d’obstétrique et gynécologie

La Dre Roberta Shear dit qu’à titre de nouvelle cheffe du Département d’obstétrique et gynécologie, elle s’engage à miser sur les nombreux points forts de son Département, notamment les soins exceptionnels prodigués aux femmes dont la grossesse présente un risque élevé ou à celles qui souffrent d’un cancer gynécologique, tout en s’efforçant de rendre les soins virtuels accessibles à certaines patientes.

La Dre Shear, membre du personnel soignant depuis 2000, estime que le programme de soins virtuels, y compris l’initiative Hôpital@domicile, offre « un grand potentiel de croissance ». Les patientes qui répondent à certains critères précis peuvent retourner à leur domicile, où elles reçoivent des soins à distance et leur état de santé est surveillé numériquement.

« Bien sûr, en obstétrique il y a des limites aux soins virtuels : les femmes ne peuvent pas accoucher dans leur salon », dit-elle en riant. « Cependant, ce type de soins serait idéal pour certaines de nos patientes qui présentent un risque élevé. »

« En fait, nous avons déjà commencé à travailler à un projet, et nous n’en sommes qu’au stade embryonnaire, visant à déterminer plus précisément à quelles grossesses présentant un risque élevé les soins virtuels seraient bénéfiques, et comment ces derniers pourraient être prodigués. Pour certaines patientes, il s’agirait d’une bien meilleure solution de rechange à un séjour à l’Hôpital pendant des semaines. »

« Les nouvelles idées et les nouveaux points de vue nous aideront à bien préparer l’avenir, du moment que nous nous appuyons sur les forces qui définissent déjà notre identité. »

« De plus, ce type de soins pourrait être avantageux dans le cadre des soins postnatals. Nous pourrions être en mesure de raccourcir le séjour l’Hôpital de certaines mères ayant subi une césarienne, après nous être assurés que des soins virtuels à domicile peuvent être prodigués en toute sécurité à la mère et au bébé. »

La Dre Shear ajoute qu’elle est fière de l’excellence des soins obstétriques et gynécologiques prodigués au sein de son Département, du statut de ce dernier comme l’un des cinq centres de référence de soins tertiaires au Québec pour les grossesses présentant un risque élevé, et de l’utilisation de la chirurgie robotique à la Division de gynécologie-oncologie dirigée par le Dr Walter Gotlieb (l’ancien chef du Département).

Au cours de sa carrière à l’HGJ, la Dre Shear, qui est également professeure adjointe à l’université McGill, a occupé différentes fonctions, notamment comme directrice de la Division d’obstétrique, directrice de la Division d’échographie obstétricale, et directrice adjointe du Programme de résidence en obstétrique et gynécologie.

Elle a remporté à deux reprises un prix Best Teacher Award (meilleure enseignante) du Programme d’obstétrique-gynécologie de l’université McGill. En 2020, elle a reçu le Prix Carl Nimrod de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, en reconnaissance de son « excellence, de l’engagement, de l’innovation et du leadership dont elle a fait preuve dans l’enseignement de ses connaissances, de son approche et de ses compétences à la prochaine génération de praticiens. »

La prochaine génération occupe maintenant une place importante dans les pensées de la Dre Shear, en raison de la nature évolutive du système de soins de santé public et du besoin croissant de recruter et de fidéliser les meilleurs candidat(e)s.

« Nous sommes toujours à la recherche de médecins, d’infirmier(ère)s et de professionnel(le)s de la santé jeunes, énergiques et dynamiques », dit-elle. « Les nouvelles idées et les nouveaux points de vue nous aideront à bien préparer l’avenir, du moment que nous nous appuyons sur les forces qui définissent déjà notre identité. »

Previous article

À la mémoire de Stanley K. Plotnick

Next article

Première chirurgie colorectale robotique à l’HGJ