NouvellesOctobre 2016

Le Festival de jazz de l’HGJ, et son organisateur, tirent leur révérence avec panache

Une note d’amertume s’est insinuée parmi les partitions de musique rythmée et les accords harmonieux du plus récent Festival de jazz de l’HGJ : il s’agissait de la dernière fois que Bryan Highbloom produisait cet événement avant de prendre sa retraite à titre de musicothérapeute et organisateur du Festival de l’Hôpital.

Bryan Highbloom, musicothérapeute à l’HGJ et organisateur du Festival de jazz de l’HGJ.

Bryan Highbloom, musicothérapeute à l’HGJ et organisateur du Festival de jazz de l’HGJ.

Monsieur Highbloom, qui a lancé le Festival en 2000, considérait qu’il s’agissait d’une manière essentielle d’appuyer la guérison et la vitalité émotive, tout en étant une source de pur divertissement pour les patients, les visiteurs et les membres du personnel de l’HGJ. Le Festival est devenu l’un des événements les plus courus du printemps et du début de l’été, grâce à l’appui du public, de la Fondation de l’HGJ et des Auxiliaires de l’HGJ.

Comme toujours, le Festival, qui a eu lieu du 7 au 17 juin cette année, mettait en vedette des performances instrumentales et vocales et présentait une gamme éclectique de styles musicaux, y compris des numéros de jazz, de rock, de blues, de folklore et d’improvisation. Les spectacles avaient lieu à l’heure du midi ou pendant la fin de semaine dans l’aire de pique-niques, près de l’entrée du chemin de la Côte-des-Neiges. Les faits saillants du Festival sont disponibles sur la page « Jazz » (LINK the previous two words to http://jgh.ca/en/jazz) du site Web de l’HGJ.

Pendant toute sa carrière à l’HGJ, monsieur Highbloom était reconnu pour son sens de l’humour et la polyvalence de sa palette musicale quand il visitait les patients pour leur remonter le moral. En 2014, son engagement profond envers l’amélioration de l’expérience des patients lui a mérité un Prix au-delà des soins, présenté par le Comité d’humanisation des soins de l’HGJ aux membres du personnel qui s’efforcent de faire tout ce qu’ils peuvent pour leurs patients.

Un extrait de la lettre présentant la candidature de monsieur Highbloom cite : « Chacun des pas de Bryan, chaque note qu’il chante et chaque corde qu’il pince sur sa guitare omniprésente sont dédiés aux patients. Il apporte une sensibilité et une bonne humeur précieuses aux Unités qu’il visite, et il accepte avec plaisir les demandes spéciales les plus variées (qu’il s’agisse de rock, de chansons folkloriques en yiddish ou de jazz) qu’il interprète avec adresse et chaleur, pour transporter les patient vers des endroits et des moments plus heureux de leurs vie, loin de leurs problèmes de santé. »

TD French

Previous article

Les Auxiliaires… pensent à vous

Next article

Mobilisation contre la maladie d’Alzheimer

No Comment

Leave a comment