Articles vedettesAvril 2016

Le soutien des donateurs — essentiel à l’évolution de l’HGJ

À mesure que l’Hôpital général juif poursuit son évolution (notamment avec l’ouverture du pavillon K en début d’année), l’engagement et la générosité des donateurs jouent un rôle de plus en plus important. Leur soutien sera d’ailleurs crucial si l’HGJ entend maintenir et élargir les programmes et les services qui font sa renommée et dont bénéficient les patients et leur famille depuis des générations.

Voici donc un aperçu de quelques-unes des initiatives importantes, actuellement en cours, qui, pour se concrétiser, auront besoin de contributions du secteur privé.

Améliorer les diagnostics personnels du laboratoire de pathologie chirurgicale

Malgré le rôle de premier plan que joue depuis longtemps l’HGJ dans le domaine de la pathologie, l’infrastructure du laboratoire de pathologie chirurgicale de l’Hôpital a plus de 25 ans, et ses systèmes mécaniques sont désuets. En plus d’être limités, l’espace et les ressources ont grandement besoin d’améliorations et, en l’absence d’un système d’information de laboratoire à rendement élevé, le déroulement des activités est devenu inefficace et les méthodes histologiques sont dépassées.

La solution? Agrandir et rénover le laboratoire de pathologie chirurgicale, qui devrait rouvrir en juillet prochain. Une fois transformé, le laboratoire augmentera sa capacité de mener rapidement des évaluations diagnostiques, de traiter et d’analyser les échantillons et de fournir des résultats précis et fiables aux cliniciens. La mise à niveau du laboratoire facilitera également l’accès à l’information qui est indispensable au diagnostic, au contrôle, à la prévention et au traitement de la maladie de même qu’au soutien des efforts de recherche menés par les services de l’ensemble de l’Hôpital.

Pourquoi accorder tant d’importance à la pathologie? Malgré son image parfois biaisée présentée au cinéma et à la télévision, l’objectif principal de la pathologie est de contribuer à prévenir la maladie et à la détecter à un stade précoce. À l’HGJ, par exemple, pas moins de 70 % des décisions cliniques sont liées aux résultats de tests réalisés par le Service de pathologie.

Cela est d’autant plus vrai en ce qui concerne le cancer, où la précision du diagnostic est d’une importance capitale pour déterminer les options thérapeutiques, établir le pronostic, surveiller la progression de la maladie et évaluer l’efficacité des traitements.

La pathologie occupe également une place centrale dans la gestion clinique des tumeurs et dans le développement de nouveaux médicaments anticancéreux. En identifiant les facteurs moléculaires responsables de chaque cas de cancer, les pathologistes peuvent aider à mettre au point des plans personnalisés pour administrer le bon type de traitement, au bon moment, avec la bonne dose.

Pour obtenir plus d’information ou pour faire un don à cette initiative vitale, adressez-vous à la Fondation de l’HGJ au 514 340-8251.

Travaux d’expansion dus à l’augmentation des besoins de dialyse

Fait peu connu, et pourtant essentiel : l’HGJ est doté du programme d’hémodialyse dont la croissance est la plus rapide à Montréal. Chaque année, on y enregistre l’administration de plus de 31 500 traitements de dialyse individuels.

Rien d’étonnant au fait que les unités d’hémodialyse de l’Hôpital — l’une dotée de 18 postes dans le pavillon G, et l’autre de 19 postes dans le pavillon H — fonctionnent au maximum de leur capacité. En raison d’une croissance de la demande de 7 % par année, les installations de l’HGJ ont atteint la limite de ce qu’elles peuvent gérer.

Heureusement, une lueur d’espoir se pointe à l’horizon : on envisage actuellement de consolider ce programme et de le relocaliser dans le vaste espace du pavillon D, laissé vacant lors du déménagement du Service de l’urgence dans le pavillon K en 2014.

Cette mesure permettra de rationaliser les activités du service et d’y ajouter neuf postes de dialyse, ce qui portera son nombre total à 46. La Division de néphrologie de l’HGJ pourra ainsi accueillir jusqu’à 54 patients de plus.

Quant à la Division, qui occupe actuellement une superficie de 12 000 pieds carrés à différents endroits de l’Hôpital, elle regroupera toutes ses activités dans une seule installation ultramoderne de 27 000 pieds carrés, comportant une aire de stationnement pour les patients sous dialyse, où les points de débarquement et d’embarquement seront plus accessibles et plus pratiques.

À l’appui de ce projet d’une valeur de 8,8 M$, le gouvernement fournit 2,8 M$, auxquels s’ajoute un autre montant de 2,5 M$ déjà versé par des donateurs privés. Toutefois, il reste encore à recueillir la somme manquante de 3,5 M$ de source privée.

L’hémodialyse est un service essentiel pour les patients de l’HGJ qui souffrent d’insuffisance rénale. Ces derniers reçoivent des traitements indispensables à leur survie pour nettoyer leur sang, à raison de trois séances de quatre heures par semaine.

À mesure que la population vieillit et que l’espérance de vie augmente, de nombreuses personnes sont victimes d’insuffisance rénale. Comme un grand nombre de ces patients âgés sont frêles et présentent d’autres problèmes de santé, ils ne sont pas des candidats admissibles à une greffe et doivent, par conséquent, recevoir des traitements d’hémodialyse. L’HGJ possède également l’un des plus importants programmes de dialyse péritonéale à Montréal, qui offre aux patients le choix de s’administrer leur traitement à la maison.

Pour plus d’information ou pour faire un don à cette initiative vitale, visitez le site Web de la Fondation de l’HGJ ou composez le 514 340-8251.

Rénovations projetées en Psychiatrie pour favoriser la dignité et le confort

La pression croissante exercée sur le Service de psychiatrie de l’HGJ pour admettre davantage de patients hospitalisés a entraîné l’élaboration de vastes plans de rénovation.

Dans l’Unité modernisée de soins des patients hospitalisés en psychiatrie, l’espace sera utilisé de manière plus fonctionnelle. On y ajoutera des salles familiales consacrées aux services de counselling privés, et les patients auront des chambres individuelles ou à deux lits. On comptera également un plus grand nombre de toilettes, de douches, de postes de désinfection des mains et de technologies de sécurité de pointe pour favoriser la dignité, le rétablissement, le bien-être et le confort des patients.

Le Service de psychiatrie subit actuellement les effets des fermetures de lits survenues dans plusieurs des grands hôpitaux locaux, et ce, sans que celles-ci n’aient été compensées par une augmentation proportionnelle de services communautaires. En outre, les patients en psychiatrie sont de plus en plus malades, plus enclins à la violence et présentent une large gamme de comorbidités.

Le besoin de moderniser les installations est également dû, en grande partie, au fait que l’HGJ est l’un des rares hôpitaux de Montréal ou du Québec à avoir maintenu une gamme complète de services psychiatriques pour patients hospitalisés. L’unité de soins de 48 lits fournit des évaluations à court terme et des traitements intégraux de courte durée, y compris les soins d’urgence et les soins aux patients à risque élevé, souvent atteints d’affections médicales, de déficiences multiples ou de problèmes médicaux chroniques.

À l’heure actuelle, le Service administre une unité de soins ouverte de 32 lits, une aire fermée de soins de 8 lits pour soins de hauts niveaux et une unité de transition de 8 lits. L’Unité fonctionne toujours à plein rendement et il n’est pas rare que plusieurs patients attendent à l’urgence pour y être admis.

Les soins sont prodigués par des équipes multidisciplinaires regroupant des professionnels de divers services : notamment Psychiatrie, Psychologie, Soins infirmiers, Ergothérapie, Services sociaux et Médecine familiale. Les interventions visent le congé précoce du patient et son transfert vers un service de consultation externe.

La rénovation de l’Unité de soins des patients hospitalisés en psychiatrie améliorera la capacité du Service à répondre aux besoins psychiatriques complexes des patients, à améliorer l’expérience des patients et leur qualité de vie, à réduire le stress des membres de la famille ainsi que la stigmatisation associée à l’hospitalisation en psychiatrie tout en facilitant le recrutement et la rétention en poste.

Pour plus d’information ou pour faire un don à cette initiative vitale, visitez le site Web de la Fondation de l’HGJ ou composez le 514 340-8251.

TD

Previous article

Essai clinique majeur en cours pour la mise au point d’un traitement du diabète de type 1

Next article

L’HGJ encore une fois nommé au palmarès des meilleurs employeurs de Montréal

No Comment

Leave a comment