Janvier 2021Télésanté

Les patients ayant répondu au sondage sur la physiothérapie attribuent d’excellentes notes à la téléréadaptation

Bien que la téléréadaptation soit encore une manière relativement nouvelle d’obtenir des soins de santé à domicile pendant la pandémie de la COVID-19, cette démarche a obtenu l’approbation d’une majorité importante des patients de l’HGJ qui ont reçu des services de physiothérapie à distance au printemps.

SondageCe taux élevé de satisfaction reflète la réponse positive à la télésanté qui ressort des sondages menés par le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Selon les résultats du sondage sur la physiothérapie, 86 pour cent des personnes qui ont répondu aux questions confirment que les services de téléréadaptation qu’elles avaient reçus répondaient à leurs besoins. De même, 83 pour cent d’entre elles déclarent avoir reçu des services qu’elles considéraient comme pertinents.

En fait, 41 pour cent des répondants étaient tellement satisfaits de la téléréadaptation, qu’ils ont dit qu’ils choisiraient ce type de séances même si la pandémie ne devait pas être prise en considération.

La télésanté est devenue un facteur considérable pour la prestation des soins de santé pendant la pandémie, puisque les patients peuvent rester à leur domicile afin de réduire au minimum leur exposition au virus, tout en restant en contact avec leurs prestataires de soins de santé par vidéo ou par téléphone.

Au printemps 2020, avec l’utilisation de la télésanté dans plusieurs domaines des soins de santé au sein du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, les prestataires de soins commençaient déjà à recevoir des commentaires sur l’expérience positive de leurs patients.

Cependant, des sondages ont été effectués afin de pouvoir évaluer plus précisément ces opinions des patients et de donner à ces derniers l’occasion de suggérer des manières d’améliorer ces services virtuels.

Pour le sondage sur la physiothérapie, les questionnaires ont été envoyés par courriel à 124 patients qui avaient participé à au moins une séance de téléréadaptation entre les mois de mai et de juillet 2020. Le taux de réponse de 29 pour cent, un échantillon statistiquement représentatif, est considéré comme bon pour ce type de sondage.

Les résultats ont ravi Maria Ambrosio, la coordinatrice Clinique, clientèle ambulatoire, et ses collègues du Service de physiothérapie à l’HGJ. Elle affirme que ces résultats confirment tout ce qui peut être et a été accompli à distance, même si historiquement son champ d’activité a toujours eu une approche très ‘manuelle’.

Madame Ambrosio ajoute qu’en se fondant sur les commentaires recueillis dans le cadre du sondage, et sur les suggestions des patients partenaires consultés par l’équipe de physiothérapie, des travaux sont déjà en cours pour améliorer davantage ce service.

Par exemple, dit la physiothérapeute Mojdeh Hedjazi, les patients qui doivent participer à la téléréadaptation reçoivent plus d’information à l’avance sur ce à quoi ils doivent s’attendre lors de leur première séance et sur la manière de s’y préparer.

Au début de la séance, dit-elle, les physiothérapeutes fournissent également plus de détails sur la protection de la vie privée des patients pendant les interventions cliniques sur Zoom.

Paula Calestagne, une conseillère en Expérience-patient, Qualité et Sécurité, auprès du CIUSSS, note que le Service de physiothérapie a rapidement implanté des améliorations malgré les préoccupations au sujet de la vie privée soulevées par un faible pourcentage des personnes ayant répondu au sondage.

« Il est aussi très gratifiant d’apprendre ensemble et de savoir que nous aidons nos patients, même dans des moments difficiles et inhabituels ».

« À la fin de la réunion au cours de laquelle j’ai étudié les résultats avec les membres de l’Équipe de physiothérapie », se souvient Madame Calestagne, « ils commençaient déjà à créer un plan d’action pour rehausser leurs services. Leur réaction presque instantanée au sondage a été vraiment encourageante! »

Selon Krystle North, une autre conseillère en Expérience-patient, Qualité et Sécurité, auprès du CIUSSS, des sondages sont en cours, ou ont déjà été effectués, auprès des patients des Services de physiothérapie, de gynéco-oncologie, de la clinique COVID-19 en oncologie, de réadaptation des patients ambulatoires et de différentes autres cliniques.

Des sondages sur les services en Santé mentale et sur d’autres de cliniques à l’échelle du CIUSSS sont prévus au cours des prochains mois. En outre, précise Madame North, des sondages auront lieu au sujet des services de plusieurs cliniques sondés au cours de la première vague de la pandémie afin d’obtenir l’avis des patients à leur sujet au cours de la seconde vague.

Elle ajoute que plusieurs des répondants au sondage ont déclaré ne pas vouloir que les rendez-vous virtuels remplacent toutes les visites en personne. Cependant, ces patients pensent également que la télésanté peut jouer un rôle continu précieux pour certaines personnes lors de situations particulières, notamment les personnes âgées ou celle souffrant de maladies chroniques.

Maintenant que le Service de physiothérapie a de nouveau accru ses services de téléréadaptation pendant la seconde vague, Madame Ambrosio se dit rassurée de savoir que, selon les réponses au sondage, les patients sont reconnaissants de ce que son Service a accompli. Parallèlement, elle est impatiente de savoir ce qu’ils pensent des améliorations implantées.

« Il s’agit indéniablement d’une expérience positive pour tous », dit-elle. « Il est aussi très gratifiant de pouvoir apprendre ensemble et de savoir que nous pouvons continuer à aider nos patients, même dans des moments difficiles et inhabituels ».

Previous article

La télésanté joue un rôle clé en radio-oncologie, même si le traitement est donné en personne

Next article

Nomination de Myer Bick, ancien PDG de la Fondation, au sein de l’Ordre du Canada