CIUSSS Centre-Ouest MontréalNovembre 2021

Les responsables du CIUSSS entendent continuer à améliorer les soins centrés sur l’usager malgré les pressions de la pandémie

Les progrès en matière de soins sont soulignés lors de l’Assemblée publique annuelle

Malgré l’épreuve de la pandémie de la COVID-19 et les conditions difficiles que cette situation a créées, le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal a continué de fournir aux usagers des soins de santé et des services sociaux qui comblaient leurs besoins, c’est ce qu’ont appris les membres du public lors de l’Assemblée publique d’information du CIUSSS, le 17 novembre. 

Samuel Minzberg, vice-président du conseil d’administration.

Samuel Minzberg, vice-président du conseil d’administration.

« Notre CIUSSS continuera de fonder ses décisions sur les besoins de nos usagers », a déclaré Samuel Minzberg, vice-président du conseil d’administration du CIUSSS, pendant l’Assemblée, qui a eu lieu sur Zoom pour la deuxième année consécutive.

« Cependant », M. Minzberg s’est engagé « à ne pas se contenter d’agir comme d’habitude. Nous chercherons activement des manières d’accroître l’accès aux soins de santé et aux services sociaux, tout en prodiguant ces soins plus rapidement, plus efficacement et toujours empreints de compassion et d’humanité. »

Au cours de la sixième Assemblée publique d’information annuelle, le public a eu la possibilité de poser des questions aux membres de la haute direction qui ont présenté un résumé des activités du CIUSSS et les faits saillants de 2020-2021.

M. Minzberg a également noté que lors de sa création, en 2015, le CIUSSS était composé d’environ trois douzaines d’installations, toutes plus ou moins exploitées indépendamment. Depuis, ces installations ont évolué pour former un réseau interconnecté où les données et le soutien sont partagés pour rationaliser les soins.

Carrie Bogante (en encart), directrice des Finances, a parlé des dépenses liées à la pandémie. (Cliquez sur la photo pour l’agrandir.)

Carrie Bogante (en encart), directrice des Finances, a parlé des dépenses liées à la pandémie. (Cliquez sur la photo pour l’agrandir.)

« Dans l’acronyme CIUSSS, la lettre ‘I’ signifie intégré », ajoute M. Minzberg. « Et, cette année, nous pouvons fièrement dire que nous avons illustré la véritable portée de cette intégration en l’utilisant de la manière la plus optimale possible pour prodiguer des traitements et des soins de qualité supérieure à nos usagers pendant la pandémie. »

Les exigences financières entraînées par la crise étaient évidentes dans le rapport financier présenté par Carrie Bogante, directrice des Finances, qui a expliqué que les dépenses liées à la COVID-19 s’élevaient à 229,4 millions de dollars.

La majorité de cette somme a été utilisée pour les salaires ou le recrutement de nouveaux employés, tandis que d’autres parts importantes ont été consacrées au Programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées (34 pour cent), à l’Hôpital général juif (20 pour cent) et aux Services de première ligne (19 pour cent).

Le Dr Lawrence Rosenberg, président-directeur général.

Le Dr Lawrence Rosenberg, président-directeur général.

Madame Bogante a également révélé que les dépenses globales du CIUSSS s’élevaient à 1,147 milliard de dollars et les revenus à 1,144 milliard de dollars. En ajoutant à ces chiffres le petit excédent du fonds de roulement, le déficit total est de 2,8 millions. « Avec un revenu total de plus d’un milliard de dollars, nous pouvons considérer que notre budget est pratiquement équilibré », a-t-elle dit.

Le Dr Lawrence Rosenberg, le président-directeur général du CIUSSS a déclaré  : « Nous nous trouvons dans une bien meilleure position vis-à-vis de la pandémie de la COVID-19 qu’à la même époque l’année dernière. »

Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe.

Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe.

« Ensemble, notre CIUSSS et la communauté que nous desservons avons été à la hauteur de la situation pour vaincre ce terrible virus. Malgré les ravages et les épreuves causés par le virus, nos prestataires de soins dans toutes les installations de notre CIUSSS se sont vraiment distingués en comblant les besoins de notre communauté. »

Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe, a loué le travail des Directions, Départements et Services de notre réseau pendant la pandémie, notamment de :

  • Technologie de l’information qui a habilité rapidement le personnel à fournir aux patients et aux clients des soins et de l’appui à distance sur des plateformes virtuelles pendant les confinements;
  • Santé mentale et dépendance qui a répondu aux besoins psychologiques et émotionnels de nombreuses personnes affectées par des situations en évolution constante;
  • Logistique qui s’est assurée que les vaccins étaient entreposés correctement et transportés rapidement vers les différents sites du CIUSSS.
  • Ressources humaines qui ont recruté énergiquement de nouveaux employés, tout en fournissant aux membres du personnel existant l’appui dont ils avaient besoin;
  • Communications et Relations médias qui ont veillé à ce que le public reçoive rapidement des renseignements fiables et à jour tout au long de la pandémie.
Dan Gabay, directeur général adjoint.

Dan Gabay, directeur général adjoint.

Cependant, le CIUSSS continue également d’améliorer les soins et de réaliser des avancées novatrices dans plusieurs domaines sans liens à la pandémie, a souligné Dan Gabay, le directeur général adjoint. Ces améliorations comprennent :

  • le développement d’un Centre de commandement, un centre nerveux numérique de données sur les usagers qui a amélioré considérablement le flux des admissions et des congés des patients;
  • le lancement d’OROT, un incubateur de santé connecté qui réunit les entrepreneurs du secteur privé et les spécialistes des soins de santé pour créer de nouveaux outils et produits visant à améliorer la vie des usagers des soins de santé.   
  • la rénovation de la Division de radio-oncologie afin de rehausser l’efficacité des traitements contre le cancer que nous fournissons grâce à l’installation d’un quatrième accélérateur linéaire.
  • L’implantation de « projets majeurs d’énergie durable, qui devraient entraîner des économies annuelles de 1,4 millions de dollars. En même temps, nous mettons en place des initiatives pour la récupération des matériaux recyclés, la revitalisation du mobilier et la création d’un jardin communautaire ».

M. Gabay a ajouté que pour la troisième année consécutive, le sondage effectué par le magazine Newsweek sur les meilleurs hôpitaux du monde a classé l’HGJ comme le meilleur au Québec et parmi les cinq meilleurs au Canada.

Jean-Philippe Payment (en encart), commissaire intérimaire aux plaintes et à la qualité des services, a donné une vue d’ensemble du processus de plainte.

Jean-Philippe Payment (en encart), commissaire intérimaire aux plaintes et à la qualité des services, a donné une vue d’ensemble du processus de plainte.

De plus, l’HGJ figure chaque année sur la liste des Meilleurs employeurs au Canada, selon le sondage du même nom, tandis que le CIUSSS y est indiqué pour la troisième année consécutive.

Dans son résumé, Jean-Philippe Payment, commissaire intérimaire aux plaintes et à la qualité des services, explique que l’augmentation du volume des plaintes constitue une évolution positive, qui indique que les membres du public n’hésitent pas à se manifester pour signaler les domaines d’amélioration.  

Previous article

C’est une garderie! Voici Les frimousses du CIUSSS du Centre-Ouest

Next article

Quand une brosse à dents fait pleurer de joie un patient