Événements marquantsJanvier 2023

Nouveau prix d’inhalothérapie nommé en l’honneur du Dr Denny Laporta

Un hommage pour marquer la retraite partielle de l’ancien chef de l’Unité de soins intensifs pour adultes

À l’occasion de la retraite partielle du Dr Denny Laporta, ancien chef et membre actuel de l’Équipe de l’unité de soins intensifs pour adultes, ses collègues ont reconnu son apport important en créant un prix en son honneur.

Le prix d’excellence Donald P. Laporta en inhalothérapie sera attribué chaque année à une ou un inhalothérapeute remarquable qui aura fait preuve de leadership, de passion et d’excellence.

L’inscription sur la plaque note que le prix vise à souligner la « carrière distinguée du Dr Laporta dans le domaine des soins aux personnes gravement malades, à titre de chef de l’Unité de soins intensifs pour adultes et de directeur médical de l’Inhalothérapie ».

« Je suis très touché qu’un prix porte mon nom, puisque je continue d’éprouver un intérêt profond envers la progression de l’inhalothérapie et de soutenir l’importance de ces soins pour les soins intensifs », a déclaré le Dr Laporta, qui est entré au service de l’HGJ en 1984 et a dirigé l’Unité de 1999 à 2009.

Il ajoute que sa vaste expérience en médecine pulmonaire a été extrêmement utile dans ses fonctions à l’Unité de soins intensifs, d’autant plus que le chef de l’USI est automatiquement le directeur médical de l’Inhalothérapie.

Le Dr Laporta remercie le Dr Paul Warshawsky, le chef actuel de l’Unité de soins intensifs pour adultes de lui avoir donné la possibilité de rester actif au sein de l’USI, tout en prenant une retraite partielle.  

« Il s’agit d’une bonne manière de ralentir progressivement, plutôt que de cesser totalement de travailler », dit-il. « Je suis reconnaissant de pouvoir réduire ma charge de travail d’une manière qui me convient et qui convient également à l’Hôpital. Après tout, je me considère encore comme un médecin, ce qui ne cesse pas le jour du départ à la retraite. »

« Denny a consacré sa vie à prendre soin de chacun de ses patients, ainsi qu’à s’assurer que notre Unité de soins intensifs fournit les soins urgents dont les patients ont besoin. »

Selon le Dr Warshawsky, « Denny représente le summum du médecin compatissant et attentionné. Il a consacré sa vie à prendre soin de chacun de ses patients, ainsi qu’à s’assurer que notre Unité de soins intensifs fournit les soins urgents dont les patients ont besoin. C’est un véritable mensch (mot yiddish désignant une personne intègre et morale). »

Le Dr Warshawsky ajoute que le Dr Laporta a également été actif à l’extérieur de l’HGJ, en jouant un rôle de leadership au sein de la Société des Intensivistes du Québec. De plus, il a collaboré à la campagne canadienne Safer Healthcare Now, dont l’objectif est d’améliorer la sécurité des patients, en mettant en place des mesures visant à prévenir les pneumonies acquises sous ventilation.

L’une des réalisations dont le Dr Laporta est le plus fier dans le cadre de ses fonctions de chef est de s’être assuré de l’expansion de l’USI, en ce qui concerne l’importance et la sophistication, parallèlement à la croissance de certains autres Départements et Services  à l’HGJ.

Il explique, par exemple, que lorsque le Centre du cancer Segal a ouvert ses portes en 2006, l’USI devait être en mesure de recevoir et de traiter les cas critiques entraînés par l’augmentation du nombre de patients atteints de cancer. Il en a été de même lorsque le programme de chirurgie cardiaque a été créé, puisque les soins post-chirurgicaux des patients cardiaques commencent à l’USI.

Le changement le plus spectaculaire dont le Dr Laporta a été témoin a été le déménagement de l’Unité de soins intensifs au pavillon K nouvellement construit, en 2016. « C’était un contraste spectaculaire de voir toute cette lumière dans un environnement spacieux, moins propice aux infections, offrant une plus grande intimité et beaucoup plus silencieux pour les patients. »

« Avant le déménagement, nous avions tiré le meilleur parti possible de l’Unité de soins intensifs, un modèle des années 1970 satisfaisant à cette époque, mais qui ne l’était plus maintenant. Nous avions désespérément besoin de plus d’espace, parce que nous utilisons un nombre accru d’appareils plus volumineux autour du lit des patients, et nous avons besoin d’espace supplémentaire pour les procédures, ce que le pavillon K nous a donné. »

Le Dr Laporta dit qu’il est également fier d’être parmi les membres du personnel qui ont été dans l’œil du cyclone au cours des premiers mois, les plus difficiles, de la pandémie de la COVID-19. « Bien sûr, tous les employés de l’Hôpital avaient un rôle important à jouer, et ils l’ont très bien fait, mais Paul et l’ensemble de l’Équipe de l’USI ont assumé leurs responsabilités de manière exemplaire. »

Le professionnalisme et la compassion sont restés uniformes au sein de l’USI au cours des décennies, de dire le Dr Laporta. « Ce dont nous avons besoin, et ce que nous avons est une Unité au sein de laquelle des personnes efficientes prennent des décisions efficaces. Ils doivent savoir exactement ce qu’ils doivent faire, et procéder ensuite avec respect, collégialité et une attitude positive. »

« J’ai réellement aimé cet aspect de l’Hôpital général juif au cours de mes années ici. C’est ce qui nous a permis de défendre les intérêts de nos patients, de prodiguer les meilleurs soins possibles et de veiller à ce que nos patients ne reçoivent rien de moins que les soins dont ils ont besoin. »

Previous article

Les chercheurs avancent vers une meilleure compréhension des tumeurs cérébrales chez l’enfant

Next article

Liz Wiener joue un rôle clé en guidant l’entrée de l’organisation des Auxiliaires dans l’ère numérique