Articles vedettesFévrier 2020

Nouvel examen audiométrique pour diagnostiquer les vertiges et troubles de l’équilibre

Les gens qui souffrent d’étourdissements, de vertiges ou de troubles de l’équilibre bénéficient désormais d’un nouveau test de diagnostic introduit au Service d’audiologie de l’HGJ, l’un des rares au Québec à effectuer ce genre d’évaluation.

Appelé VNG (vidéonystagmographie), cet examen regroupe un ensemble de tests dont l’étendue et le détail permettent de poser des diagnostics plus précis que jamais.

Cet examen est d’autant plus efficace que les audiologistes jouent un rôle plus important dans l’interprétation des résultats de la VNG et des tests connexes et dans la discussion des données avec les médecins concernés du Département d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale de l’HGJ.

« Comme l’audiologie est désormais en mesure de fournir aux médecins une évaluation plus exhaustive des symptômes ressentis par le patient, la qualité du diagnostic, et du traitement qui en découle, est améliorée », souligne Gina Mills, directrice du Service d’audiologie et d’orthophonie de l’HGJ.

Malgré ce qu’évoque le terme ‘audiologie’, ce domaine ne se limite pas à évaluer seulement l’ouïe, mais également le système vestibulaire, organe de l’oreille interne qui participe au sens de l’équilibre et de l’orientation spatiale.

Selon l’audiologiste Voula Tsagaroulis, il existe un autre dispositif important pour évaluer une partie du système vestibulaire et le nerf vestibulaire que l’HGJ utilise depuis 2015, soit le test des potentiels évoqués otolithiques myogéniques (VEMP).

« Comme l’audiologie est désormais en mesure de fournir aux médecins une évaluation plus exhaustive des symptômes ressentis par le patient, la qualité du diagnostic, et du traitement qui en découle, est améliorée ».

Adoptée l’an dernier, la VNG fait partie de la batterie de tests utilisés par le Service d’audiologie et consiste à placer des lunettes sur les yeux du patient et à injecter de l’air dans ses oreilles (la VNG a remplacé le test moins sophistiqué consistant à placer des électrodes sur le crâne du patient).

Les services d’Audiologie et d’Oto-rhino-laryngologie ont convenu que les audiologistes devraient effectuer ces examens vestibulaires, car, contrairement aux techniciens, ils participent à l’interprétation des résultats.

« Le fait que les audiologistes effectuent non seulement les examens d’équilibre, mais nous aident à comprendre les problèmes du patient est un grand avantage », déclare le docteur Jamie Rappaport, chef de l’Unité d’otologie et de neuro-otologie du Département d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale de l’HGJ.

« Les audiologistes savent ce qu’il faut explorer et peuvent adapter le test rapidement, au besoin. Si les résultats ne sont pas clairs, ils peuvent aussi apporter les ajustements nécessaires ou effectuer d’autres tests pendant que le patient est encore dans la salle d’examen. »

« Je fais une évaluation distincte des données, et vu la compétence des audiologistes, il est rare que je ne corrobore pas leur interprétation. Comme les rapports des audiologistes sont si exhaustifs et bien rédigés, ils sont d’une grande aide lorsque je passe l’information en revue avec le patient, et quand je discute des données avec les résidents et les étudiants en médecine. »

Un autre examen est également envisagé, soit la vidéo du test d’impulsion de la tête, plus communément appelée vHIT (video Head Impulse Test). Selon Mme Tsagaroulis, tandis que la VNG explore la fonction vestibulaire dans seulement un des trois canaux semi-circulaires du système vestibulaire, la vHIT examine les trois canaux séparément. Toutefois, Mme Mills souligne qu’il faut encore réunir des fonds pour acquérir cet outil.

Néanmoins, Mme Mills précise que les patients bénéficient actuellement d’examens d’une rare précision et d’une collaboration interdisciplinaire hors du commun. « Nous sommes fiers de notre travail et cherchons constamment à mieux servir nos patients ».

Previous article

Dr Joel Turner honoré comme enseignant exceptionnel en échographie ciblée

Next article

Déterminée à aider son prochain, Naomi Weiss fait encore du bénévolat à l’âge de 96 ans