85e anniversaire - ArchivesJuin 2019

De nos archives: Place au médecin robot !

La chirurgie assistée par robot, la forme d’intervention la plus révolutionnaire et spectaculaire réalisée à l’HGJ, a été mise en place en décembre 2007.

Le Dr Guy Breault, résident en urologie, assiste le chirurgien durant une chirurgie robotique en 2008. Conformément aux normes d’hygiène, des feuilles de plastique recouvrent tous les appareils, à l’exception des instruments stérilisés insérés dans l’abdomen du patient.

Le Dr Guy Breault, résident en urologie, assiste le chirurgien durant une chirurgie robotique en 2008. Conformément aux normes d’hygiène, des feuilles de plastique recouvrent tous les appareils, à l’exception des instruments stérilisés insérés dans l’abdomen du patient.

Cet essor donne aux médecins la possibilité sans précédent de pratiquer des interventions peu effractives et délicates avec une précision exceptionnelle. Ainsi, les patients qui ont subi une chirurgie assistée par robot perdent moins de sang, réduisent les risques de complications, séjournent moins longtemps à l’hôpital et récupèrent plus rapidement.

Depuis plusieurs années, des versions antérieures du robot da Vinci étaient en usage aux États-Unis et en Europe. Toutefois, grâce à un don privé de 4,5 millions, l’HGJ a introduit un nouveau modèle, le plus perfectionné du genre. Au printemps 2008, les seules villes canadiennes à pouvoir se vanter de posséder un robot aussi performant étaient Vancouver, Edmonton et Toronto.

Utilisant le système da Vinci, le chirurgien introduit des tubes longs, minces et flexibles dans de petites incisions pratiquées dans le corps du patient. L’un des tubes transporte une mini ampoule et une caméra; les autres sont munis de petits instruments chirurgicaux. Tout en regardant un écran de télévision, le chirurgien manipule les instruments et réalise l’opération sans avoir à pratiquer une large ouverture dans le corps du patient.

*****

Le 85e anniversaire de l’Hôpital général juif est l’occasion idéale de jeter un regard sur le passé. En nous souvenant des efforts extraordinaires déployés par les fondateurs, les défenseurs, les membres du personnel et les bénévoles de l’HGJ, nous rendons hommage au patrimoine durable qu’ils nous ont légué.

En 2019, nous publierons chaque semaine dans les Nouvelles HGJ un nouvel article tiré de l’album-souvenir de l’HGJ.

Previous article

De nos archives: Ce que chaque bonne infirmière devrait savoir

Next article

Le Festival du jazz de l’HGJ revient pour une 20e année consécutive de concerts mélodieux et apaisants