Février 2020Nouvelles

Plans revus en détail pour vérifier l’état de préparation de l’HGJ au coronavirus

Plusieurs spécialistes interdisciplinaires participent à l’exercice de simulation de table

Une vaste simulation sous forme « d’exercice de table » réunissant plus de 50 médecins spécialistes et professionnels de la santé chevronnés de l’HGJ a permis à l’Hôpital d’améliorer son niveau de préparation afin de pouvoir éventuellement prendre en charge les patients ayant contracté le coronavirus (COVID-19).

L’HGJ fait en effet partie des quatre hôpitaux du Québec, et l’un des deux à Montréal avec le CHU Sainte-Justine, que le ministère de la Santé et des Services sociaux a choisis pour éventuellement traiter les patients atteints du coronavirus. Le pavillon K de l’HGJ, ouvert en 2016, est doté d’aires d’isolement conçues expressément pour les patients atteints de maladies hautement infectieuses.

La discussion de plus de trois heures tenue le 17 février a permis à 20 participants clés de décrire en détail les moyens retenus par leurs services respectifs pour gérer ces cas.

Dr Marc Afilalo (à droite), chef du Département d’urgence, et Dr Paul Brisebois, urgentiste, coprésidents et coorganisateurs de l’exercice de simulation de table relié au coronavirus.

Dr Marc Afilalo (à droite), chef du Département d’urgence, et Dr Paul Brisebois, urgentiste, coprésidents et coorganisateurs de l’exercice de simulation de table relié au coronavirus.

Dans le cadre de cet important exercice de simulation, centré sur des situations fictives mais réalistes, les invités clés ont expliqué comment ils réagiraient, avec l’aide de leurs collègues, aux circonstances particulières.

Tous les participants se sont ensuite penchés sur les mesures proposées pour voir comment elles pouvaient être améliorées, le tout dans le but d’envisager toutes les situations imprévues et de modifier les protocoles existants.

Certains services entendent compléter cet exercice de table par une simulation « grandeur nature » dans le cadre de laquelle les membres du personnel devront suivre un processus rigoureux pour traiter un patient simulant être revenu de Chine avec de la fièvre et de la toux. À la fin de la simulation, une analyse permettra d’évaluer les interventions du personnel dans les cliniques externes, le Service d’urgence, l’Unité de soins intensifs et les salles de l’hôpital.

Les participants à l’exercice de simulation de table se préparent à voir une vidéo décrivant la bonne façon de revêtir et d’enlever les gants, masques et vêtements de protection contre le coronavirus.

Les participants à l’exercice de simulation de table se préparent à voir une vidéo décrivant la bonne façon de revêtir et d’enlever les gants, masques et vêtements de protection contre le coronavirus.

Ces activités font partie des efforts déployés par l’Hôpital en vue de complémenter la formation par des exercices de simulation, sous la direction du docteur Errol Stern, directeur du Programme de simulation de médecine d’urgence de l’HGJ. Les docteures Julia Bernard et Kamy Apkarian, membres de l’équipe du docteur Stern, ont largement participé à la coordination de l’exercice.

« Notre établissement est très bien préparé pour le coronavirus, a déclaré après la réunion le docteur Marc Afilalo, chef du Département d’urgence. Ce que j’ai vu aujourd’hui a dépassé mes attentes. Tout le monde a clairement démontré une ferme volonté de travailler en équipe. »

Coprésident et coorganisateur de la réunion, le docteur Afilalo a souligné que bien que l’HGJ ait déjà des plans de contingence pour faire face à des maladies comme le virus Ebola et le SARS, de nouvelles mesures ont été mises en place pour le coronavirus, car chaque maladie présente des caractéristiques et risques particuliers.

Par ailleurs, même les plans initialement adoptés par l’Hôpital pour gérer le coronavirus ont été adaptés et peaufinés plusieurs fois pour tenir compte de l’évolution de la situation depuis que les premiers cas ont été déclarés en Chine, a ajouté le docteur Paul Brisebois, l’urgentiste a qui aidé le docteur Afilalo à présider et à organiser l’exercice de table.

Selon le docteur Brisebois, la séance a réuni de nombreux membres du personnel de plusieurs domaines afin de s’assurer qu’ils sont tous sur la même page et disposent d’une vue d’ensemble des plans de l’Hôpital.

Les sujets abordés pendant l’exercice de table comprennent :

  • Moyens de revêtir et d’enlever en toute sécurité les vêtements et masques de protection;
  • Précautions à prendre si le patient est amené en ambulance à l’Hôpital;
  • Mesures à suivre si le patient subit un arrêt cardiaque ou a soudainement besoin de plus d’oxygène;
  • Méthode utilisée par le personnel pour inscrire les personnes qui entrent et sortent de la chambre du patient, ainsi que leurs heures d’entrée et de sortie;
  • Conditions permettant – ou non – aux visiteurs, surtout les proches, de rendre visite au patient dans sa chambre;
  • Comment transférer le patient de l’urgence à l’Unité de soins intensifs;
  • Comment réaliser une intubation en toute sécurité;
  • Dispositions prises par l’Unité de soins intensifs pour permettre à un(e) travailleur(se) social(e) de rencontrer la famille du patient.

Le docteur Afilalo espère que personne ne contractera le coronavirus, mais « la possibilité existe et nous devons être prêts, même si le nombre de patients dépasse nos attentes ».

Previous article

Les outils numériques sont considérés comme étant essentiels pour satisfaire aux besoins croissants en psychiatrie gériatrique

Next article

Les Auxiliaires égayent la vie des futures mamans alitées pendant des semaines ou des mois à l’hôpital