Martine Gagnon (à gauche), conseillère en enseignement infirmier à l’Unité de soins intensifs de médecine et de chirurgie, et Pina D’Orve, travailleuse sociale au sein de la même unité, montrent un oreiller portant l’empreinte de la main d’un patient décédé, une demande de la famille du patient.
Articles vedettesMai 2018

Un souvenir réconfortant pour les familles en deuil

Les employés de l’Unité de soins intensifs peuvent créer un souvenir spécial – un oreiller en forme de cœur sur lequel l’empreinte de la main d’un proche qui est décédé serait peinte.

READ MORE →