Articles vedettesDécembre 2022

Une artiste adolescente espère que sa toile insufflera du courage aux patients de l’HGJ atteints d’un cancer du poumon

L’œuvre de Shelly Alkoby est exposée au Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde

Au début du printemps 2021, Shelly Alkoby a reçu la nouvelle dévastatrice que sa mère, Keren Elkoubi avait un cancer du poumon de stade quatre.

Elle avait le choix de vivre dans un état de tristesse ou de continuer à espérer que le traitement que sa mère recevait à l’HGJ entraînerait un résultat positif.

Mademoiselle Alkoby a choisi l’espoir.

Cependant, elle s’interrogeait sur le sens réel de ce choix. Simplement espérer un résultat positif lui semblait être une réaction passive. Pouvait-elle faire plus?

L’œuvre d’art de Shelly Alkoby mesure près d’un mètre (36 po) carré. La toile peinte représente des poumons stylisés constellés d’environ 200 papillons fabriqués en carton fin et peints individuellement. Bien que l’œuvre n’a pas de nom officiel, Keren Elkoubi, la mère de l’artiste l’a nommée « Breathe Hope » (Respirer l’espoir).

L’œuvre d’art de Shelly Alkoby mesure près d’un mètre (36 po) carré. La toile peinte représente des poumons stylisés constellés d’environ 200 papillons fabriqués en carton fin et peints individuellement. Bien que l’œuvre n’a pas de nom officiel, Keren Elkoubi, la mère de l’artiste l’a nommée « Breathe Hope » (Respirer l’espoir).

C’est là que le destin est intervenu! Mademoiselle Alkoby, qui était âgée de 16 ans à cette époque, était inscrite à un programme de baccalauréat international. Au cours du printemps, tous les étudiants de sa classe devaient réaliser un projet de leur choix; il s’agissait d’un élément prérequis pour l’obtention de leur diplôme. Le seul critère lié au projet était d’acquérir une nouvelle compétence ou d’accroître considérablement une compétence existante.

Mademoiselle Alkoby a su immédiatement qu’elle pouvait saisir cette occasion pour créer une œuvre qui exprimerait sincèrement ses sentiments envers le combat que menait sa mère. Le résultat est un tableau coloré comportant un élément tridimensionnel tellement impressionnant qu’il sera exposé en permanence au Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde, à l’HGJ.

« J’ai toujours été attirée par l’art, et j’ai déjà réalisé des œuvres plus petites juste pour le plaisir, mais je n’ai jamais tenté de faire quelque chose d’aussi grand et sérieux », explique Mademoiselle Alkoby, qui est maintenant âgée de 17 ans, et inscrite au premier semestre du programme des sciences de la santé au Collège Vanier.

« Le tableau avait trois objectifs. Représenter ce qui se passait dans ma vie personnelle, illustrer mes capacités artistiques pour l’école et exprimer mes remerciements à l’Hôpital général juif pour tout ce qui était fait pour ma mère. »

Madame Elkoubi, dont l’état de santé s’est stabilisé depuis, dit qu’elle a « été touchée que ma fille choisisse de créer quelque chose d’aussi beau ».

L’œuvre d’art, qui a exigé deux mois de travail, mesure un mètre (36 po) carré. Elle illustre une d’une paire de poumons stylisés et colorés, peints au pistolet sur un fond de peinture acrylique noire.

Les poumons sont couverts d’environ 200 papillons fabriqués en carton fin, découpés et peints à la main individuellement. Une trachée fantaisiste en feuilles d’or s’ouvre sur les poumons.

Bien que l’œuvre n’a pas de nom officiel, Madame Elkoubi l’a nommée « Breathe Hope » (Respirer l’espoir).

Votre soutien est essentiel à la lutte contre le cancer du poumon

Pour maintenir son efficacité et sa capacité à combler les besoins des patients, le Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde compte sur le soutien de la Fondation de l’HGJ et de ses généreux donateurs.

En faisant un don à la Fondation, vous pouvez aider de nombreux patients à lutter contre le cancer du poumon. Lorsque vous faites un don, demandez simplement que ce don soit remis directement au Centre Peter Brojde.

À l’automne 2021, convaincue que d’autres patients seraient eux aussi réconfortés par le tableau de sa fille, elle a contacté sa pneumologue (spécialiste des poumons) à l’HGJ, la Dre Carmela Pepe, en proposant de faire don du tableau au Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde, où il serait exposé.

« Je pensais que c’était une idée formidable, parce que le tableau est superbe — les couleurs, la vie et toute l’impression qui s’en dégage », explique la Dre Pepe, qui est surspécialisée en oncologie pulmonaire. « Utiliser des papillons est une manière tellement délicate d’illustrer la vie et le mouvement de chaque respiration. »

Cependant, le transfert du tableau a été reporté jusqu’à cet automne afin de permettre au traitement de Madame Elkoubi de progresser et d’attendre l’assouplissement de certaines restrictions plus rigoureuses liées à la COVID-19. Le tableau a été présenté au Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde en novembre, pendant le mois de la sensibilisation au cancer du poumon.

Madame Elkoubi, dont les parents sont tous deux décédés d’un cancer relativement récemment, note qu’elle a un cancer du poumon même si elle n’a jamais fumé. C’est la raison pour laquelle elle souhaite sensibiliser les professionnels de la santé et les exhorter à être attentifs à la possibilité d’un cancer du poumon chez leurs patients non-fumeurs.

Madame Elkoubi encourage également les membres du public à ne pas stigmatiser les personnes qui ont un cancer du poumon, puisqu’un nombre important de ces personnes n’ont jamais fumé. Elle suggère fortement aux non-fumeurs de subir un dépistage de cette maladie; de cette manière, si un cancer est décelé, la lutte peut commencer le plus rapidement possible et les chances de vaincre la maladie sont plus élevées.

« Toute l’équipe a été formidable », dit-elle, « mais j’ai eu beaucoup de chance d’être soignée par la Dre Pepe. Son approche consiste à mettre le patient au centre. La Dre Pepe écoute attentivement et elle est ouverte à d’autres opinions, ce qui s’est produit lorsque nous avons contacté des spécialistes en Israël et aux États-Unis. Elle a été une véritable guerrière en mon nom. »

Mademoiselle Alkoby ajoute : « J’espère que lorsque les gens verront ce tableau, ils éprouveront la même chose que ma mère à propos de ce combat, et qu’ils envisageront l’avenir sous un meilleur jour. »

Previous article

Désormais, la capacité des bébés prématurés à être allaités en toute sécurité est évaluée à l’HGJ

Next article

Les chercheurs avancent vers une meilleure compréhension des tumeurs cérébrales chez l’enfant