Août 2020Conseils santé

Une manière plus rapide et plus facile de prendre un rendez-vous avec un médecin de famille

Rendez-vous santé Québec, l’un des secrets les mieux gardés du système de santé publique, n’attend plus que les personnes qui souhaite prendre un rendez-vous pour consulter un médecin de famille ou une infirmière praticienne.

Selon Irina Blumer, coordinatrice des Groupes de médecine familiale le (GMF) au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, ce service gratuit permet d’économiser du temps et il peut être particulièrement utile, maintenant que la pandémie de la COVID‑19 est en déclin et que les demandes de consultation avec un médecin de famille augmentent.

Cependant, ajoute Madame Blumer, même si les demandes de consultations avec un médecin augmentent, plusieurs plages de rendez-vous sont encore disponibles sur RVSQ, puisque ce service est encore mal connu.

Madame Blumer précise que RVSQ peut être une bouée de sauvetage pour les personnes qui n’ont pas de médecin de famille, mais qui doivent consulter un médecin pour un problème qui, bien que non urgent, exige néanmoins une attention médicale rapide. Le patient peut obtenir un rendez-vous dans l’une des six cliniques sans rendez-vous du CIUSSS ou dans un autre type d’établissement de soins de santé.

RVSQ peut être une bouée de sauvetage pour les personnes qui n’ont pas de médecin de famille, mais qui doivent consulter un médecin pour un problème qui exige une attention médicale rapide.

Elle souligne que lors de l’implantation des cliniques sans rendez-vous, il y a dix ans, une personne pouvait littéralement se présenter et être vue par un médecin le jour même. Bien que cela ne soit plus possible (surtout en raison de la pandémie), RVSQ permet aux usagers de prendre un rendez-vous dans le confort de leur foyer et d’obtenir une consultation médicale au moment qui leur convient.

Les médecins qui pratiquent au sein des GMF et des cliniques sans rendez-vous du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal ont rejoint RVSQ, mais les médecins de famille qui ont leur propre cabinet ne se sont pas tous inscrits. Toutefois, Madame Blumer dit que plus de médecins sont encouragés à partager leur calendrier de rendez-vous avec RVSQ.

Marouane Nassim, une agente de planification et de programmation du CIUSSS, précise que le Département de l’urgence de l’HGJ est également connecté à RVSQ. Par conséquent, si un patient se présente à l’Hôpital pour un problème qui n’est pas véritablement urgent, un membre de l’équipe de l’Urgence peut prendre un rendez-vous pour que le patient soit vu par un médecin de famille dans l’une des plages de rendez-vous réservées à l’usage du Département.

Voici la manière de procéder :

  • Les personnes qui ont déjà un médecin de famille doivent d’abord s’adresser à celui-ci. Souvent (mais il y a des exceptions), le rendez-vous peut être pris par le biais de RVSQ. Si le médecin du patient a rejoint le système RVSQ, mais n’a pas de créneau libre, le patient peut utiliser RVSQ pour prendre un rendez-vous avec un autre médecin du même GMF.
  • Dans le cas des personnes qui n’ont pas de médecin de famille, RVSQ devrait être la première étape de la prise de rendez-vous.
  • Une fois le rendez-vous pris, la première consultation sera probablement virtuelle, par téléphone ou par Zoom. Lors de ce rendez-vous, le médecin déterminera si une visite de suivi en personne est nécessaire.

L’utilisation de RVSQ réduit également le nombre de rendez-vous ratés, explique Madame Blumer, parce que les patients peuvent choisir de recevoir un message de confirmation du rendez-vous par téléphone, par courriel, par texto, soit par le mode de communication où ils seront plus susceptibles de le voir.

« En résumé », dit-elle, « les patients peuvent choisir l’heure de leur rendez-vous, éviter les délais, être vus rapidement et éviter un déplacement au Département de l’urgence. Nous tentons ainsi de rationaliser le système et de le rendre mieux adapté aux besoins des patients ».

Previous article

Trois nouveaux chirurgiens rejoignent l’équipe de l’HGJ

Next article

La télésanté ouvre de nouvelles portes, et des écrans vidéo, à la réadaptation à domicile