Articles vedettesAvril 2024

Une nouvelle possibilité de traitement pour les personnes souffrant d’unrythme cardiaque irrégulier

Les soins offerts au Service d’accueil clinique comprennent maintenant la fibrillation auriculaire

Dès qu’Heidy Jampen a senti que son cɶur commençait à battre rapidement et irrégulièrement, elle a su qu’elle avait besoin d’aide — une situation que son médecin généraliste a confirmée rapidement.

Mais, vers qui pouvait-elle se tourner pour obtenir les soins dont elle avait besoin? Le Département de l’urgence semblait être l’endroit tout désigné, mais il ne s’agissait pas vraiment d’une urgence. L’état de santé de Madame Jampen était grave, mais il n’exigeait pas de soins urgents.

Heureusement, une autre solution était possible : le Service d’accueil clinique à l’HGJ recevait depuis peu les personnes souffrant defibrillation auriculaire, le problème cardiaque de Madame Jampen.

Depuis 2018, le Service d’accueil clinique de l’Hôpital de médecine de jour, situé au pavillon K, offre une autre possibilité que le Département de l’urgence aux personnes qui ont besoin de soins rapides, mais non immédiats, pour certains types de problèmes de santé graves. À la fin du mois de janvier, la fibrillation auriculaire a été ajoutée à la liste de ces problèmes.

La recommandation du médecin de Madame Jampen a été reçue le 30 janvier, et un rendez-vous a été fixé pour le 1er février, soit trois jours après que des soins soient offerts aux patient(e)s souffrant de fibrillation auriculaire.

Accompagnée de sa fille, Madame Jampen a subi un électrocardiogramme et a reçu une ordonnance pour un anticoagulant afin de prévenir la formation de caillots sanguins; d’autres tests seront effectués fin février.

Où? Quand?

Le Service d’accueil clinique est situé à l’Hôpital médical de jour, au rez-de-chaussée du pavillon K. Les patients sont reçus uniquement à la suite d’une référence, de 8 h à 16 h, du lundi au vendredi. 

« Je suis tellement reconnaissante d’avoir été soignée aussi rapidement », dit Madame Jampen. « Est-ce que je suis satisfaite? Oh que oui! Tous les membres du personnel ont été formidables. »

Outre la fibrillation auriculaire, le Service d’accueil clinique continue de répondre aux besoins des personnes susceptibles d’avoir :

  • une thrombose veineuse profonde (un caillot sanguin);
  • un mini AVC (un accident ischémique transitoire) au cours des deux à 14 jours précédents.

Le Service reçoit également les personnes ayant :

  • des saignements vaginaux au cours du premier trimestre de grossesse;
  • des coliques biliaires et des calculs biliaires;
  • des nodules pulmonaires;
  • une inflammation douloureuse du côlon (diverticules).

En plus d’aider à alléger la charge de travail au Département de l’urgence de l’HGJ, le Service d’accueil clinique s’inscrit parfaitement dans le cadre des objectifs del’initiative Vos soins partout, l’approche aux soins centrée sur les patientsdu CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

En mettant en oeuvre l’initiative Vos soins partout, le CIUSSS s’efforce d’atteindre les meilleurs résultats en prodiguant aux patient(e)s les meilleurs soins, au bon moment, dans le lieu le plus sécuritaire, le plus pertinent et le plus pratique.

En l’occurrence, le Service d’accueil clinique est le lieu tout indiqué pour les personnes (ayant un état de santé stable), mais dont les besoins pressants n’exigent pas l’intervention du Département de l’urgence.

« En fait, cet environnement était chaleureux et très professionnel. »

Selon Jessica Pinto, infirmière-cheffe à l’Hôpital de médecine de jour, la fibrillation auriculaire a été ajoutée à la liste en raison du nombre croissant de patient(e)snécessitant des soins cardiaquesqui se tournent vers l’HGJ.

« Le lancement a fait l’objet d’un effort collectif et d’une collaboration majeure », dit-elle. « Nous avons travaillé avec la Division de cardiologie, le Service de pharmacie et le Service d’imagerie pour nous assurer que les patient(e)s peuvent facilement subir des tests, recevoir des soins et l’information dont ils et elles ont besoin. »

En général, explique Madame Pinto, les patient(e)s sont recommandé(e)s par un médecin de famille ou un(e) infirmier(ère) praticien(ne). Cependant, si un(e) patient(e) se présente au Département de l’urgence, le ou la médecin urgentistepourrait décider que cette personne serait mieux soignée au Service d’accueil clinique.

Madame Pinto est également fière que la clinique soit dirigée par des infirmier(ère)s « qui prennent les choses en main en tirant parti de leur esprit critique, de leur jugement et de leur expérience. Ces professionnel(le)s collaborent, bien sûr, avec les médecins en cas d’incertitude ou de besoins de conseils médicaux. »

« Les infirmier(ère)s effectuent les examens et prodiguent les soins », ajoute l’infirmière clinicienne spécialisée du Service, Sorphea Hul. « Ces personnes se chargent également du processus d’orientation des patient(e)s après les soins auService d’accueil clinique. »

Pour Madame Jampen, l’un des principaux avantages a été de pouvoir être soignée dans un environnement plus calme que le Département de l’urgence, et d’avoir la possibilité de parler avec des membres du personnel, y compris un(e) infirmier(ère)qui l’a consulté au sujet de son état de santé.

« Cette personne m’a mise à l’aise et s’est assurée que je recevais les soins dont j’avais besoin », ajoute-t-elle. « En fait, cet environnement était chaleureux et très professionnel. »

Previous article

Dr Ernesto Schiffrin reçoit un Prix pour l’ensemble de ses réalisations

Next article

Selon une étude, la combinaison de médicaments contre le diabète réduit les risques de certains effets indésirables